Évaluation de la ressource

Un des objectifs majeurs du projet Transpop 2 a été  de quantifier et de suivre l’évolution de la ressource en peuplier sur l’ensemble de la zone éligible dans le but de  fournir annuellement une synthèse à ce sujet auprès des partenaires de la filière.

En effet, le point de départ du développement industriel d’une région est l’évaluation de la ressource et du potentiel économique qu’elle représente. Les producteurs doivent être en mesure de communiquer sur les volumes potentiellement mobilisables, la qualité des bois (élagage…) et la composition en cultivars.


L’inventaire des ressources populicoles de la partie wallonne de la zone Transpop, effectué sur base de la méthodologie de l’inventaire réalisé pour le Phasing-Out du programme Objectif 1 – Hainaut a commencé. Les arrondissements de Mouscron, de Thuin et de Charleroi (les moins populicoles du Hainaut) ont été inventoriés et ceux de Tournai et Mons ont été entamés.  aucune publication de résultats n’est prévue avant l’inventaire de la totalité de la Province du Hainaut.

Pour rappel, au vu des surfaces populicoles respectives (près de 45 000ha en France contre 10.000 en Région wallonne), il n’est pas envisageable d’appliquer un échantillonnage aussi exhaustif sur le versant français. La méthodologie française s’appuiera plutôt sur différents organismes tels que l’IFN, le cadastre, l’Agreste et les pépiniéristes. Le choix de l’inventaire par échantillonnage sur le versant wallon répond par ailleurs à la nécessité de quantifier l’évolution des alignements de peuplier, élément typique du paysage wallon. Ce qui serait impossible par l’intermédiaire de l’inventaire permanent des ressources forestières wallonnes (IPRFW).

Malgré cette différence, la nature des résultats est assez proche pour permettre une comparaison des données obtenues (classes d’âge, cultivars, état sanitaire, volumes exploitables, tendances, …). Ces données ont été mises en commun et présentées de manière à « gommer » la frontière, tout en conservant l’information propre à chaque région. De cette manière, l’ensemble de la filière peuplier « franco-wallonne » aura connaissance non seulement de la ressource régionale, ainsi que sur l’entièreté du bassin de production (la zone d’éligibilité). La connaissance de la ressource potentiellement mobilisable (en quantité et en qualité) doit permettre aux industriels d’anticiper et de s’adapter aux variations de la ressource.


  • Évaluation ressource française
  • Évaluation ressource wallonne

  • La surface populicole de Picardie et du Nord-Pas de Calais (45 000 ha) est telle qu’un inventaire exhaustif n’est pas réalisable. Cependant, le partenaire français dispose d’autres moyens. L’utilisation croisée et complémentaire de plusieurs méthodes a permis d’obtenir des données fiables et pertinentes sur la ressource en place et à venir :

    Les données pépinières acquises par la DRAF se sont révélées être une précieuse banque de données. Par ailleurs, le développement d’un partenariat avec l’Inventaire Forestier National aura permis d’obtenir une connaissance actualisée et précise de la ressource.

    État des lieux de la ressource

  •  Les inventaires réalisés de 1995 à 2003 (couvrant 8 000 ha en Wallonie) constituent un outil remarquable. Cependant, il perd progressivement de sa pertinence. Les raisons: en 2000, plus de 60% des peupliers étaient matures et les dépérissements qui ont suivi la canicule de 2003 ont accéléré leur exploitation. Les reboisements réalisés entre 1996 et 2002 à l’aide de peupliers interaméricains se sont soldés par de nombreux échecs.

    Résultats & Statistiques de l’inventaire 2002-2003

    Le partenaire wallon a proposé une réactualisation de l’inventaire par un échantillonnage ciblé lié aux données cartographiques préalablement acquises. Il a permis  d’éviter le recours à l’inventaire complet, lourd et consommateur de temps. Cette réactualisation a servi de support à une démarche transfrontalière visant à évaluer la faisabilité de transposer la technique chez le partenaire français.