Commission peuplier n°3 – 11 septembre 2009

la commission peuplier s’est réunie pour la troisième fois le 11 septembre 2009 dans la salle des fêtes de Lezennes.Cette réunion était remarquable à plusieurs titres. Il s’agissait en effet de la première réunion rassemblant des acteurs de la filière peuplier, tant wallonne que française. Sur une quarantaine de participants, un quart de l’assemblée venait de Belgique. cette réunion a d’ailleurs complètement justifié l’intérêt de la démarche transfrontalière de développement de la filière, tant les problématiques sont semblables.

Cette réunion était également particulière car elle était l’occasion pour les participants de découvrir en primeur la salle de fêtes de Lezennes; le premier chantier de rénovation en bois de peuplier (cf.Action 3) soutenu par Transpop 2. Ce projet pilote d’utilisation de bois de peuplier en structure est une remarquable vitrine pour toute la filière peuplier et sera valorisée dans ce sens.

Outre le rappel des objectifs du projet Transpop 2 et des moyens qu’il offre à la filière peuplier transfrontalière, l’objet de cette réunion était d’exposer l’état d’avancement sur les thématiques soulevées lors des précédentes réunions (test de durabilité du bois de peuplier, travaux du GT “Promotion & Communication”), et de recueillir l’avais des spécialistes rassemblés quant aux suites à donner à ces actions. les débats engagés concernant ces deux actions permirent à l’équipe Transpop de s’assurer de l’adéquation entre le travail effectué et les attentes des professionnels du bois.

La réunion s’est poursuivie par un exposé sur l’état des lieux de la certification PEFC en Picardie et le contexte national et international dans lequel elle s’inscrit. Il ressort de cette présentation que la principale raison du manque de succès de la certification auprès des populiculteurs est la difficulté de les y sensibiliser. Ceci étant principalement dû au morcellement et à la petite taille des propriétés. La situation apparait par ailleurs être la même en région wallonne. Ces constats ont amené sur la possibilité d’adapter la certification aux peupleraies, et par quels biais.

Commission peuplier n°3 : Compte rendu